Home> Blog Archives

Blog Archives

Cohésion dans l’avion

9 janvier 2012 Catégorie :aviation Off

Il est tout à fait permis de se mettre aux commandes d’ un Boeing 737 en simulateur de vol pro. Cette action peu commune est pratiquée dans un espace de qualification des pilotes professionnels à Roissy. Ces personnel navigant partiront à postériori travailler pour l’aérien. Les simu de vol professionnels sont des merveilles de technologies, bougés par des vérins hydrauliques, qui reproduisent exactement les déplacements d’un airbus ou boeing. Cette pratique est très affectionnée par les épris d’aviation, mais encore par les personnes qui souhaitent découvrir la profession de commandant. Les intervenants sont accueillis par un pilote pro sur le centre d’apprentissage. Une présentation de trente mn est donné puis commence la séance de simulateur de vol. Le particulier peut choisir son lieu de départ et son lieu d’arrivée. Le candidat pourra également simuler la plupart des situations météorologiques ainsi que les problèmes qui peuvent arriver en volant.

Les fans de simulation s’en donnent à cœur joie. Mais aussi les gens qui ont peur en avion. Quelques personnes ont peur en avion à cause d’une très mauvaise expérience de vol. Des individus ont éprouvé des conditions climatiques catastrophiques, comme des conditions encore plus détestables comme être touché par la foudre dans l’avion, ou encore une panne. Toute condition durant le vol épouvantable favorise une crainte du prochain avion. Avec le but de se battre contre cette panique et cette peur en avion. Les simu sont utilisés par les instructeurs pour présenter des préparations antistress pour lutter contre la phobie de l’ avion. Ces préparations sont faites sur mesure et proposés au particulier pour une totale efficacité. La séance de trois heures consent au postulant d’appréhender l’aérodynamique d’un boeing et de se mettre en position, là aux commandes d’un avion de ligne. Epaulé d’un instructeur, le postulant se bat contre ses paniques afin de mieux les appréhender et les dépasser. Les simu de vol utilisables sont des Airbus 320 et Boeing.

La manière de piloter l’A320 et l’autre sont distinctes. La technologie de pilotage Airbus est ajustée sur le joystick – vous lancez une impulsion sur le manche à balai et l’aéronef va fixer l’allure qui vient de lui être ordonné, sans conserver l’angle d’attaque sur le manche à balai. Ceci est parfois troublant pour un postulant. A l’opposé, Boeing maintient une sensation de vol normal. Le manche est usuel, et il convient de conserver l’angle d’attaque sur le manche à balai pour conserver l’angle ou l’attaque de l’avion. Pour avoir de la hauteur, vous tirez sur le manche, et il faut retenir cette angle pour continuer à grimper. A l’inverse sur l’Airbus 320, vous impulsez un attitude de montée, et vous pouvez lâcher le joystick. L’appareil prolonge son angle de montée. Afin de redonner l’assiette, il faudra donc opérer sur le joystick pour retrouver l’attaque initiale. Il n’y a pas de choix parfait pour votre simu, cela dépend des expériences des personnes. De toutes façons, l’expérience en simulateur est extraordinaire.

,