Home> Blog Archives

Blog Archives

Manifestations contre le GP de F1 de Bahrein

19 avril 2012 Catégorie :voitures Off

Des affrontements ont opposé dans la nuit de hier à aujourd’hui manifestants et policiers dans des villages chiites de Bahreïn à la veille des essais du Grand prix de Formule 1, ont rapporté des témoins. Les heurts, parfois violents, se sont produits à la suite d’appels sur les réseaux sociaux à « trois jours de colère » coïncidant avec les trois jours de la course, lancés par un mouvement d’opposants baptisé les « Jeunes du 14 février ». Selon des témoins, des centaines de manifestants se sont rassemblés à l’entrée de villages chiites autour de Manama, criant des slogans hostiles au pouvoir. « Le peuple veut le chute du régime », ou encore « A bas Hamad », ont-ils crié en référence au roi Hamad ben Issa Al-Khalifa. Les forces de l’ordre ont utilisé des bombes lacrymogènes et des bombes détonantes pour les disperser. Les manifestants ont répliqué par des jets de cocktails Molotov, selon ces mêmes témoins. « Le village de Sanabès (près de Manama) a connu les affrontements les plus violents », a indiqué l’un des témoins, Mohamed Jassem, assurant que la police a tiré avec des cartouches de chevrotine, blessant de nombreuses personnes. Sur les réseaux sociaux, les « Jeunes du 14 février », qui n’ont pas de lien organique avec le Wefaq, principal mouvement de l’opposition chiite qui a également appelé à une mobilisation à l’occasion de la course, ont posté des slogans hostiles au « Grand prix du sang ». En savoir +

, ,

Des roues de F1 sur les routemasters

19 avril 2012 Catégorie :voitures Off

Les bus de Londres n’atteindront pas des records de vitesse, mais ils pourraient faire de substantielles économies de carburant. Six prototypes vont être équipés de roues développées pour la Formule 1 par l’écurie Williams: elles permettront d’économiser jusqu’à 30% de carburant. Fabriquées en carbone, elles sont bien plus légères que les premiers modèles et stockent l’énergie cinétique accumulée en route. Leur avantage par rapport à un moteur hybride, qui peut aussi recharger la batterie lors du freinage, est qu’on peut les installer sur les bus déjà existants, tandis qu’un changement de motorisation nécessite de revoir tout le véhicule. «Les forces exercées par un bus de 15 tonnes qui s’arrête et redémarre en permanence sont très similaires à celles d’une voiture de Formule 1, explique Ian Foley, directeur de Williams Hybrid Power. Nous pensons que le retour sur investissement peut se faire en cinq ans aux prix actuels de l’essence. Les économies peuvent aller jusqu’à 30%.» De nombreux tests sont effectués notamment lors de baptême  de F1 pour ensuite répliquer sur les routemaster, les fameux bus anglais.

, ,