Home> Blog Archives

Blog Archives

Algérie – séminaire sur le numérique au service de la pédagogie

15 juin 2012 Catégorie :destinations Off

Il faut d’abord rappeler que les technologies liées à l’internet sont assez évoluées pour permettre aux établissements d’assurer des formations en ligne complètes. Ce type de formation est indispensable dans les disciplines scientifiques et techniques, et répondent à un véritable besoin complémentaire. Cette rencontre se fixe pour objectif, le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) susceptibles de promouvoir l’enseignement et l’apprentissage à distance (EAD). La démarche est incontournable, car les systèmes de téléformations ou de télé-enseignement sont devenus un outil d’accompagnement majeur dans la formation de l’élève-ingénieur par le biais d’une utilisation rationnelle de plateformes numériques. Cette utilisation du concept d’une plateforme numérique de Télé-TP reste encore inexplorée dans les écoles supérieures et les universités algériennes, et ce malgré les atouts qui peuvent en être engrangés, que ce soit en termes de mutualisation des enseignements, de productivité pédagogique ou de normalisation des contenus des programmes pédagogiques.

Ce sont autant d’arguments qui ont prévalu à la tenue d’un séminaire de cette teneur, dont l’intérêt est indispensable, dans la mesure où il vise, de manière essentielle, à vulgariser le concept des plateformes numériques en tant qu’outil complémentaire dans la formation technique et scientifique, à servir de cadre d’échanges d’expériences, de mise en place des rapprochements entre les Télés-TP en domaine de formation et le télé-contrôle ou télégestion en domaine industriel. Il s’agit aussi de développer des synergies entre les grandes écoles d’ingénieurs en vue d’une capitalisation des enseignements pratiques, de procéder à l’installation d’une plateforme numérique de Télé-TP interétablissements. Diverses communications de spécialistes sont inscrites au programme. Elles se proposent d’examiner essentiellement, à travers une approche scientifique, les différents concepts de plateformes, à leur fonctionnement, sur la mise en place d’une plateforme numérique de Télé-TP au profit des grandes écoles.

Jean-Yves Champagne, professeur à l’INSA, estime que ce type de rencontre permet d’élargir les possibilités de travail en commun et de tisser un réseau de collaboration, de coproduire ensemble pour moderniser ces plateformes, de mobiliser les ressources humaines et les équipements, de réfléchir sur les possibilités de concevoir des documents pédagogiques destinés aux étudiants et de développer le champ de la recherche dans ce domaine. Il s’agit aussi d’établir des passerelles entre le monde de l’université et celui de l’entreprise. Mustapha Kamel Mihoubi, maître de conférences et chef de département, évoque la nécessité de se saisir de cette opportunité pour mettre à profit le potentiel de connaissances mutuelles, de fédérer les synergies entre les établissements et d’œuvrer à donner corps à des systèmes numériques inter-établissements.
Rappelons que six universités algériennes seront prochainement dotées d’une nouvelle plateforme numérique de gestion inscrite dans le cadre d’une opération intitulée «signe» ou (système d’information et de gouvernance numérique) visant à moderniser les systèmes de gestion des universités partenaires.

, , ,

Le PC Vietnam invité au séminaire du parti communiste Belge

15 juin 2012 Catégorie :destinations Off

Une délégation du Parti communiste du Vietnam (PCV) a effectué du 18 au 21 mai une visite en Belgique et participé au 21e séminaire communiste international qui a eu lieu à Bruxelles. Organisé par le Parti du Travail belge, cet événement a réuni les représentants de 58 Partis, qui ont discuté de l’impact sur le monde de la crise financière et de la récession économique actuelle, ainsi que du rôle des Partis communistes et des ouvriers dans la lutte des travailleurs sur la voie du socialisme. A cette occasion, les représentants vietnamiens ont travaillé avec une délégation du Parti du Travail belge conduite par son président Peter Mertens. Ils ont également visité des établissements socioéconomiques dans la province d’Anvers et participé à un colloque sur le Renouveau du Vietnam. Le 18 mai, André Flahaut, président de la Chambre des représentants et vice-président du Parti socialiste belge, a reçu le chef de la délégation vietnamienne Vuong Thua Phong, lequel est le vice-président de la Commission des relations extérieures du Comité central du PCV. Les deux parties ont discuté du renforcement de la coopération entre les deux pays et les deux Partis

, ,

Brésil – séminaire contre la privatisation de la santé

15 juin 2012 Catégorie :destinations Off

« En tant que lutteurs pour la Santé Publique nous sommes obligés de croire qu’aucun changement n’est impossible »

Maria Valéria Correia – coordonnatrice du Frente

Quelques réflexions au retour du Brésil où j’étais invité en tant que membre du « Réseau Européen pour le Droit à la Santé »[1] pour intervenir au III° séminaire du Frente Nacional contra a privatizaçao da saude (santé). Ce front unitaire fondé en 2010 coordonne les forums de santé créés dans plusieurs états brésiliens. C’est l’équivalent de notre coordination des comités de défense des hôpitaux avec le même type d’alliance : partis, syndicats, associations et le même fonctionnement sous forme de coordination. Les stratégies payantes en France, le sont aussi au Brésil…

Le séminaire se tenait du 7 au 10 juin à Maceió capitale de l’état d’Alagoas terre de Zumbi dos Palmares, le leader des esclaves rebelles réfugiés dans les Quilombos au XVII° siècle. L’Université Fédérale d’Alagoas qui accueillait l’événement était en grève dans le cadre de l’immense mouvement de grève national des universités en cours en ce moment au Brésil contre la mercantilisation de l’éducation et l’augmentation des salaires. Un cadre idéal qui a permis à plus de 300 personnes de participer aux assemblées plénières et groupes de travail, 15 Forums de santé sur les 17 existants au Brésil étaient représentés. Deux nouveaux forums de santé ont été créés depuis le II° séminaire. Le séminaire s’est déroulé dans une ambiance très dynamique et constructive avec une forte unité et volonté de mobilisations sur le thème de la santé entre les différents courants de la gauche non gouvernementale brésilienne.

Quelques réflexions au retour du Brésil où j’étais invité en tant que membre du « Réseau Européen pour le Droit à la Santé »[1] pour intervenir au III° séminaire du Frente Nacional contra a privatizaçao da saude (santé). Ce front unitaire fondé en 2010 coordonne les forums de santé créés dans plusieurs états brésiliens. C’est l’équivalent de notre coordination des comités de défense des hôpitaux avec le même type d’alliance : partis, syndicats, associations et le même fonctionnement sous forme de coordination. Les stratégies payantes en France, le sont aussi au Brésil…

Le séminaire se tenait du 7 au 10 juin à Maceió capitale de l’état d’Alagoas terre de Zumbi dos Palmares, le leader des esclaves rebelles réfugiés dans les Quilombos au XVII° siècle. L’Université Fédérale d’Alagoas qui accueillait l’événement était en grève dans le cadre de l’immense mouvement de grève national des universités en cours en ce moment au Brésil contre la mercantilisation de l’éducation et l’augmentation des salaires. Un cadre idéal qui a permis à plus de 300 personnes de participer aux assemblées plénières et groupes de travail, 15 Forums de santé sur les 17 existants au Brésil étaient représentés. Deux nouveaux forums de santé ont été créés depuis le II° séminaire. Le séminaire s’est déroulé dans une ambiance très dynamique et constructive avec une forte unité et volonté de mobilisations sur le thème de la santé entre les différents courants de la gauche non gouvernementale brésilienne.

, ,

Un séminaire pour entretenir la culture des droits de l’homme en Angola

15 juin 2012 Catégorie :destinations Off

Le secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, António Bento Bembe, a animé jeudi, à Mbanza Kongo, un séminaire sous le thème “Education pour une culture des droits de l’homme”, dans le cadre de sa journée de travail dans la province de Zaire. Dans son intervention, Bento Bembe a éclairci que les droits humains n’avaient pas seulement à voir aux garanties de sécurité des citoyens, mais également au bien-être des populations, à travers la matérialisation de divers projets sociaux à qui de droit. “L’un des droits humains les plus importants que nous avons réussi atteindre en Angola est la pacification du pays. Maintenant, après la paix, ceux qui sont appelés à exercer le pouvoir, doivent correspondre aux besoins des populations, et c’est ce que l’Exécutif fait dans tout le territoire national », a-t-il souligné.

Selon le secrétaire d’Etat, la question des droits de l’homme n’est pas une responsabilité à peine du gouvernement ou des organes qui interviennent dans l’administration de la justice, mais de toute la société. “L’éducation d’une personne commence à partir de la famille, pour être complétée à l’école. Les églises jouent également un rôle important dans l’éducation et changement de conduite des citoyens », a-t-il assuré. Le séminaire a compté sur la présence des membres de l’exécutif, effectifs du commandement provincial de la police nationale, autorités traditionnelles, religieuses, membres de la délégation locale de l’Intérieur, enseignants et des étudiants.

, , ,