Home> Blog Archives

Blog Archives

Séminaire gouvernemental de Juillet

18 juillet 2016 Catégorie :news Off

Nous n’avons pas les mêmes valeurs ! Ce n’est pas une pub pour des rillettes qui passe en boucle à la télévision. Ce sont simplement les caciques socialistes qui se succèdent sur BFM TV. Le discours répété par Solferino et Matignon est si bien rodé qu’on le connaît par coeur : il existe deux France. Un pays respectable, représenté par les partis “républicains”, forcément vertueux (dans le storytelling dont ils nous abreuvent, les “justes” du PS sont évidemment les garants sans failles des valeurs de la République). Et puis il y a l’autre France, rance, moisie, sombre, toujours prête à céder à la tentation de l’abjection : celle du Front national et du vote extrême. À chaque élection, depuis trente ans, les rebellocrates de toutes les gauches ressassent leurs mêmes mises en garde à la télévision. Vous connaissez par coeur le coup des gentils républicains qui luttent contre les méchants F-Haine. Ou les FFI du PS qui combattent au péril de leurs mandats contre les hordes lepénistes. Trente ans que la vieille rengaine de la digue contre le FN constitue l’argument numéro un du programme politique de la gauche française ! Je n’ai pas les idées de Marine Le Pen et je ne voterai jamais pour le FN. Pour autant, après trois ans et demi de gouvernance, quand les adeptes des 35 heures prennent des postures gaulliennes, ça confine à l’indécence. Les révoltocrates du PS sont-ils vraiment le contre-exemple de ce qu’ils prétendent dénoncer ? Devons-nous leur rappeler les décennies de fonctionnement mafieux des fédérations socialistes du Nord et des Bouches-du-Rhône ? Et le socialiste Jérôme Cahuzac, alors ministre du Budget, rattrapé par ses comptes en Suisse, qui menait pourtant une chasse impitoyable contre les exilés fiscaux ? Faut-il évoquer Yamina Benguigui et ses déclarations de patrimoine incomplètes, Aquilino Morelle et son conflit d’intérêts, Thomas Thévenoud, éphémère ministre qui oubliait de déclarer ses impôts, Kader Arif empêtré dans une affaire de surfacturation des meetings de campagne de François Hollande, Faouzi Lamdaoui, ce proche du président cité en correctionnelle pour “blanchiment d’abus de biens sociaux” et “faux et usage de faux” ? Faut-il évoquer Christiane Taubira et les 40 000 Français employés illégalement par le ministère de la Justice ? Dimanche, les socialistes comprendront enfin que les idées du FN ne se combattent plus sur le terrain glissant de la morale. Ils réaliseront que la vieille stratégie créée par François Mitterrand au milieu des années 1980 ne fait plus recette. Et si elle ne marche plus, c’est à cause du comportement peu moral de ceux qui l’ont inventée et utilisée pendant des années : les socialistes eux-mêmes.

Tout le monde aime l’Islande

18 juillet 2016 Catégorie :news Off

Pas de doute, l’Islande sort du lot. Avec 4,2 % de croissance attendue en 2015, le pays qui fut le premier touché par la crise de 2008 apparaît comme un des rares exemples (avec l’Irlande) de retour durable à la compétitivité, mais les mesures prises hors de la zone euro semblent difficilement applicables à d’autres et son avenir reste en suspens d’ici à la levée du contrôle des capitaux annoncée pour avril 2016. Si modèle il y a, c’est davantage celui de ce pays “de glace et de feu” soucieux de ses richesses naturelles. « Un laboratoire des énergies renouvelables », a expliqué son président Ólafur Ragnar Grímsson, invité du Sustainable Innovation Forum lors de la Cop21. Un champion de l’infrastructure énergétique qui se veut un modèle alors que la dévaluation de sa couronne a dopé ses exportations et le tourisme (qui a plus que doublé depuis 2008, jusqu’à plus d’un million de visiteurs en 2015). Mais le domaine où l’Islande nous épate est encore davantage la lecture. Le pays détient le record de livres publiés chaque année par habitant et 70 % des résidents de sa capitale Reykjavík sont lecteurs et abonnés à une bibliothèque.

,