Home> Blog Archives

Blog Archives

A bord d’une montgolfière

21 novembre 2017 Catégorie :aviation Off

Dernièrement, ma femme et moi avons exécuté un vol en montgolfière. Ca a eu lieu à Dole, et je dois reconnaître que j’ai adoré. J’ai pourtant traîné la patte pour y aller : c’est ma chère et tendre qui m’a poussé à le faire, mais au final, je n’ai aucun regret. Parce que les sensations là-haut sont vraiment formidables ! C’est très difficile à retranscrire, d’ailleurs. Une fois en vol, on profite du panorama, mais ce n’est pas tout. Ca, ça n’a rien d’extravagant, au final. Lorsqu’on monte dans ce balcon suspendu, l’on se dégage surtout totalement du monde. Et ça, c’est une expérience quasi mystique à vivre. On ne ressent rien de comparable en hélico, par exemple. C’est probablement dû au fait que dans une montgolfière, on reste en contact avec les éléments : le son, le vent, etc… Et vous pouvez me croire, ça fait son petit effet. Les vols en montgolfière se passent quand le soleil se lève (pendant la journée, le soleil crée des courants d’air ascendants qui posent problème). On survole donc un monde qui sort progressivement du sommeil. En fait, on a un peu l’impression de voir la naissance du monde en direct. Et au plus on prend de l’altitude, au plus on a la sensation d’être un ange regardant le réveil de l’univers. Je vous laisse deviner toutes les pensées qui nous passent par la tête à ce moment-là : c’est incroyable ! Ceci dit, il semble que tout le monde à bord n’a pas eu cette impression-là ! Il y avait 6 passagers à bord de la nacelle, et certains voulaient simplement découvrir leur rue depuis les airs. Mais en fin de compte, c’est comparable à ce que peut faire un livre : il peut être perçu de bien des manières d’une personne à l’autre ! En résumé, si l’occasion se présente, lancez-vous. Sans hésiter. Vous pouvez vous rendre sur le site auquel j’ai fait appel pour ce vol en montgolfière. Si vous habitez non loin de Dole, foncez ! Le paysage est absolument remarquable. Et observer la Création du point de vue d’un ange, ça vaut bien d’écourter un peu sa nuit ! Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce de baptême en montgolfière à Dole.

,

La réutilisation de l’eau en Tunisie

21 novembre 2017 Catégorie :business Off

La réutilisation de l’eau constitue une priorité pour la Tunisie depuis le début des années 1980, époque à laquelle le pays a lancé un programme de réutilisation de l’eau à l’échelle nationale dans l’optique d’accroître ses ressources en eau disponibles. L’essentiel des eaux usées urbaines bénéficie d’un traitement biologique secondaire par boues activées, et aussi d’un traitement tertiaire, plus rarement. Les restrictions en matière d’utilisation des eaux usées traitées visant à protéger la santé publique ont bénéficié d’un écho considérable et vont dans le sens des recommandations de l’OMS. La réglementation tunisienne autorise l’utilisation d’effluents ayant bénéficié d’un traitement secondaire sur l’ensemble des cultures excepté sur les légumes, qu’ils soient destinés à être consommés crus ou cuits. Les services régionaux de l’agriculture supervisent l’utilisation des eaux usées traitées de manière sûre, et collectent les redevances auprès des cultivateurs. Ces derniers payent l’eau destinée à l’irrigation en fonction du volume requis et de la zone à irriguer. En dépit du fait que les pouvoirs publics soutiennent fermement le recours aux eaux usées traitées, les cultivateurs continuent de préférerl’irrigation à l’aide des eaux souterraines pour des raisons d’acceptation sociale, ou de réglementations concernant le choix des cultures, ou d’autres considérations d’ordre agronomique. Les exploitants des régions arides du Sud se disent également préoccupés par les effets à long terme des eaux usées salées sur le rendement de leurs récoltes et sur les sols. En outre, ils considèrent que les restrictions sanitaires les empêchent de faire pousser des cultures à forte valeur ajoutée telles que les légumes. Afin de remédier à ces problèmes, les décideurs tunisiens se sont employés à renforcer la coordination et à adopter des approches axées sur la demande en vue d’améliorer la planification de la récupération des eaux usées, et des projets d’irrigation au moyen d’effluents traités en toute sécurité.