Home> Blog Archives

Blog Archives

Expérience: nager avec les dauphins

7 juin 2018 Catégorie :animaux Off

Dernièrement, j’ai nagé avec des dauphins à Cannes, et vraiment, si c’était à refaire : je recommencerais sans hésiter ! Il faut dire que ça faisait des années que j’en rêvais, et que je n’ai pas été déçu ! Les dauphins étaient très sympathiques, et même un peu joueurs !
Après cette expérience aquatique, j’ai eu envie d’étudier ces sublimes créatures, et je dois dire que j’ai été assez stupéfait par ce que j’ai trouvé. Je savais déjà que les dauphins étaient des mammifères, mais je ne réalisais pas ce que ça voulait dire concrètement ! Cela veut déjà dire le dauphin ne peut pas respirer sous l’eau car il lui manque des branchies pour ce faire : il ne peut donc pas subsister plus de 5 minutes dans l’eau sans remonter à la surface chercher de l’oxygène. Ensuite, la femelle n’a qu’un seul bébé à chaque fois : elle le garde dans son ventre pendant 11 mois, et l’allaite en moyenne pendant 8 mois.
Mais la chose qui m’a vraiment stupéfié, c’est quand même leur origine. Il y a 60 millions d’années, les ancêtres des dauphins évoluaient en effet… parmi nous, à proximité des côtes ! Cet ancêtre était un quadrupède couvert de poils, et portant des sabots. Il se nourrissait de poissons et d’amphibiens. Puis, un monstrueux bouleversement climatique a poussé à l’extinction de multiples espèces. Le mésonyx a alors rejoint la mer, et son corps s’est progressivement transformé pour se plier à cette vie marine nouvelle : ses pattes avant sont devenues des nageoires, ses pattes arrière ont disparu, et ses narines ont rejoint le sommet du crâne pour que le dauphin soit en mesure de respirer sans sortir la tête hors de l’eau. C’est pourquoi les dauphins ont tant de points communs avec nous, en fait : c’est leur genèse terrestre qui explique pourquoi ils jouissent tout comme nous de poumons, se reproduisent comme beaucoup d’animaux terrestres, et allaitent leurs enfants comme nous !
Soit dit en passant, si vous avez toujours rêvé de nager avec des dauphins, je vous recommande l’expérience : c’est vraiment un momnet magnifique à vivre. Voilà le site auquel j’ai fait appel pour nager avec les dauphins. Suivez le lien.

Prévenir la cyberviolence

5 juin 2018 Catégorie :news Off

Une réflexion sur les enjeux d’égalité posés par l’éducation à la sexualité paraît un indispensable préalable à la prévention des cyberviolences à caractère sexiste et sexuel. L’adolescence est une période clé des apprentissages concernant la sexualité et du passage à une sexualité génitale. Par la fréquentation assidue du groupe de pairs qu’elle occasionne, l’école est un lieu privilégié de ces apprentissages et il n’est pas rare de voir « fleurir » les jeunes couples au printemps ou de surprendre les premiers « vrais » baisers. Le baiser s’apprend dans l’entre-soi adolescent, entre pairs, il représente un « passage à l’acte » transgressant les normes familiales contrôlant la sexualité. Les filles et les garçons partageraient les mêmes conditions d’accès aux pratiques sexuelles (baiser, premier rapport) et sembleraient rechercher une égale visibilité lorsque les pratiques confortent l’ordre hétérosexuel. Les passages à l’acte au niveau de la sexualité se pré- parent avec les pairs mais aussi sur Internet. Les ressources sont diverses, massives, parfois peu fiables. La pornographie fait partie des contributions aux apprentissages de la sexualité des jeunes parfois bien avant l’adolescence. La fréquentation accidentelle, occasionnelle ou récurrente des supports pornographiques semble être différenciée selon le sexe, les filles déclarant un rapport aux supports pornographiques systématiquement inférieur aux déclarations des garçons et en retirant plus de dégoût alors que les garçons prétendent y trouver une distraction. Les images et les scènes pornographiques sont presque inévitables pour qui fré- quente Internet. La pornographie relèverait d’ailleurs d’une véritable pornosphère mêlant sexe, médias, profit économique et démocratisation du désir (tout type de désirs) d’une diversité rompant avec les normes hétéronormatives. Les effets de la pornographie sont difficiles à évaluer, mais ils semblent nourrir les représentations stéréotypées des relations sexuelles, du désir, du plaisir, les jeunes consommateurs et consommatrices manquant de repères pour exercer un retour critique sur ces images de toute nature. D’après l’Association française de promotion de la santé scolaire, un tiers des usagers et usagères des sites pornographiques seraient des adolescents et des adolescentes. Pour l’ensemble de ces raisons, l’éducation à la sexualité représente un enjeu social qui doit s’appuyer sur un principe d’égalité afin de promouvoir une responsabilité réciproque des filles et des garçons dans les rapports sexuels.